Fond

Le projet

Le grand retour de Boris S de Serge Kribus

Ils s’appellent tous les deux Spielman. Henri, c’est le fils de Boris. Boris, le père de Henri. Ça paraît évident, mais ce n’est pas si simple. Boris est toujours un peu largué. Henri, toujours un peu nerveux. Boris est dur, mais fragile. Henri, c’est l’inverse, il est fragile, mais dur. Et voilà que Boris débarque à l’improviste chez son fils, qu’il n’a pas vu depuis des mois. On vient de lui proposer de jouer, au Théâtre National, Le Roi Lear de Shakespeare. Mais pour Henri, le moment est douloureux. Sa femme l’a quitté et il vient de perdre son travail. Les deux hommes n’ont jamais su véritablement se parler et rapidement les conflits éclatent. Car comme on le sait, quand on s’aime beaucoup, on s’engueule tout le temps…

Le Grand Retour de Boris S. est l’occasion d’un duel formidablement humain, vivant et drôle, entre un père et son fils qui prennent enfin un peu de temps pour s’avouer leur tendresse. L’occasion aussi de se poser quelques questions essentielles : qu’est-ce qu’un homme ? un Juif ? un père ? un fils ? Peut-on transmettre la mémoire sans transmettre la souffrance ?

Serge Kribus n’assène aucun message, ne théorise pas, il fait mouche, en un dialogue toujours vif, toujours surprenant et, ce qui ne gâte rien, drôle. Les deux hommes se heurtent, parfois se blessent, se fuient, se retrouvent, ricanent pour mieux cacher les larmes…(Les Échos)

Un projet du Théâtre du Grand Complot produit par l’Atelier Théâtre Jean Vilar (voir la présentation complète sur le site de l’Atjv)

Création au Festival de Théâtre de Spa les 12,13 et 14 août 2011 Représentations au Théâtre Jean Vilar du 31 janvier au 12 février 2012

Pour réserver des places, cliquez ici

Découvrez l’interview d’Alexandre von Sivers sur Demandez le programme au sujet du spectacle.