Fond

Presse

Critique de Christian Jade – RTBF Culture

(...) on pourrait s’attendre à un théâtre didactique, un peu lourd...c’est tout le contraire qui se produit. L’auteur, Serge Kribus, comédien lui-même, a conçu un texte pour faire briller les acteurs, où les colères existentielles finissent par se dissoudre dans un humour optimiste ( juif ou pas juif, à vous de juger ). Le rythme est là, réglé minutieusement et parfaitement par Valérie Lemaître, pour « alléger la pâte ». L’inoxydable Alexandre von Sivers campe un père ronchon, délicieux de mauvaise foi, alors que Xavier Campion, le fils, fonce comme un taureau susceptible sur les provocations de son père. Joli duo, donc, qui emporte la salle, concernée forcément par les rapports père-fils, l’humour percutant et le happy end qui soulage. Voilà donc une comédie grinçante, qui semble avoir conquis son public à Louvain-la-Neuve...un classique contemporain qui aborde dans la légèreté des thèmes éternels.

Vers l’Avenir, Quentin Colette

"Une nouvelle création arrive à l’atelier théâtre Jean Vilar, à Louvain-la-Neuve : Le Grand Retour de Boris S. Une belle pièce qui pose un regard tendre et sévère à la fois sur les relations entre un père (formidable Alexandre von Sivers) et son fils (tout aussi bon Xavier Campion) tout en questionnant l’importance du devoir de mémoire. À voir du 31 janvier au 12 février...."..."L’occasion est donc venue pour eux d’apprendre à se connaître, d’affronter leurs blessures, d’enfin s’apprivoiser. Ce qui donne entre ces deux personnages, campés à merveille par les comédiens qui ont le sens de la réplique, bien que le travail en soit facilité par le texte mordant et allant droit au but de Serge Kribus, de beaux affrontements verbaux"

Source : Lire la critique complète :http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120126_00110331

Vers l’avenir, Jean-Louis Rensonnet

« Comme on a toujours un égal bonheur d’assister au grand retour de Alexandre von Sivers ! Sous la houlette de Valérie Lemaître qui signe la mise en scène, c’est une nouvelle fois une toute grande interprétation que nous sert le comédien dans « Le Grand retour de Boris S. » de Serge Kribus. D’autant que « Boris » trouve en son fils « Henri » un Xavier… C (h) ampion dans la répartie ! Des retrouvailles sur fond de plaquage et de perte de travail entre deux hommes qui ne se sont jamais vraiment parlés sans se jouer la comédie… Ils se retrouveront non sans difficulté, non sans avoir puisé de l’aide dans les autres.(...) »

Source : Lire la critique complète : http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110816_00032455


« Cinemaniacs », Roger Simons

« Avec « ces gens-là », comme disait Brel, on obtient un spectacle formidable, de qualité supérieure, vivant, drôle, émouvant… » (...) Alexandre von Sivers et Xavier Campion sont magnifiques, étonnants, tellement authentiques dans leurs propos, leurs réactions, leurs comportements, leurs gestuelles ! Deux superbes présences en scène. La mise en scène de Valérie Lemaître est - elle aussi - d’une grande vérité, d’une grande profondeur, d’une grande inventivité. (...) »

Source : Lire la critique complète http://theatre.cinemaniacs.be/theatre2.php?id=2491


« Plaisir d’Offrir » , Muriel Hublet

« Cette magnifique leçon de vie doit énormément à l’écriture de Serge Kribus. L’interprétation magistrale du duo Xavier Campion-Alexandre von Sivers la rehausse et l’amplifie. Si le talent du premier n’est plus à démontrer, son Boris est superbe bourru, de mauvaise foi et pudique jusque dans ses plus infimes douleurs. Xavier Campion explose littéralement dans le rôle d’Henri le fils. Nous avons déjà pu l’apprécier dans différents spectacles comme Délire à deux ou L’histoire des Ours Panda racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à Francfort. Mais sa prestation d’aujourd’hui, nous fait augurer que très vite, il se verra confier de grands rôles. Sous la direction de Valérie Lemaître et dans le décor modulable de Cécile Rappez, nous assistons subjugués à un équilibre parfait entre les deux comédiens, à une mise en scène énergique, respectueuse de la pudeur et de la sincérité des sentiments évoqués. Le Grand Retour de Boris S. s’annonce d’emblée comme un des musts de la saison 2011-2012. Ne le ratez donc pas lors de ses prochaines représentations. »

Source : Lire la critique complète http://www.plaisirdoffrir.be/Vu/Cri...